Parallèles
Raphaël COTTIN et Jean GUIZERIX

Soirée partagée

Raphaël Cottin & Jean Guizerix / Cie Humaine

Parallèles

Dédiée à la mémoire de Wilfride Piollet – Création 2018

Chorégraphie, scénographie : Raphaël Cottin, avec la complicité de Jean Guizerix
Interprétation et textes : Raphaël Cottin et Jean Guizerix
Interprétation et textes :
Raphaël Cottin et Jean Guizerix
Lumières : Catherine Noden
Costumes : Catherine Garnier
Ingénieur du son : Emmanuel Sauldubois
Musiques : Jean-Sébastien Bach, Erik Satie, Pierre Chériza, Maurice Ravel, musique traditionnelle
La voix de Wilfride Piollet, évoquant René Char, est extraite du documentaire Chemins croisés de danse réalisé par Marie-Élise Beyne et Micheline Lelièvre.
Administration : Lise Daynac

Jean Guizerix et Raphaël Cottin, deux amis, deux danseurs, deux générations, réunis pour un magnifique et sensible pas de deux.

Présentation

En 1986, paraissait Parallèle, un ouvrage consacré au couple d’étoiles, Wilfride Piollet et Jean Guizerix. Ils y témoignaient de leur joie de vivre, de danser et surtout, donnaient une toute nouvelle image de la danse, abolissant les barrières entre classique et contemporain, entre les pieds en-dehors ou parallèles. En guise d’hommage à ce vent de nouveauté que firent souffler Wilfride et Jean, Raphaël Cottin, leur élève, crée Parallèles. Invitation au voyage entre ces deux titres, ce duo qui réunit Jean Guizerix et Raphaël Cottin, est également une façon de revivifier les recherches de Wilfride Piollet, et ses fameuses « barres flexibles » qui infléchissaient l’enseignement de la danse et la vision de la technique classique. Le duo, intelligemment mené, évite l’écueil générationnel, pour mieux emprunter le chemin des transmissions jusqu’aux sources partagées : la poésie de René Char, les musiques de Bach, Satie et Ravel, des percussions haïtiennes, un chant traditionnel breton, des exercices de Jean, des balles, des exercices de Wilfride, des touches de répertoire… Leur rencontre scénique révèle un invisible de la danse, fait de subtils décalages, de légers décadrages et de jeu dans le mouvement. L’ensemble, porté par les deux interprètes est terriblement attachant, aussi fluide qu’une respiration, aussi serein qu’un jardin, une ode au plaisir de danser à deux.

Le mot de Brigitte Lefevre

C’est un bel hommage à une grande artiste, Wilfride Piollet, une délicate histoire de transmission entre un maître et son élève lui-même devenu chorégraphe. C’est pourquoi j’ai voulu que cette pièce soit présentée à Scène 55, à proximité des studios du Centre international de Danse Rosella Hightower. C’est un duo qui me semble essentiel à découvrir pour des jeunes danseurs et qui me tient particulièrement à cœur.

Les chorégraphes

Après avoir étudié au CNSMDP où il rencontre notamment Wilfride Piollet et Jean Guizerix, Raphaël Cottin danse Daniel Dobbels, Odile Duboc et Christine Gérard, et rejoint en 2008 la compagnie de Thomas Lebrun, installée depuis 2012 au CCN de Tours. En tant que chorégraphe, il a créé huit pièces au sein de sa compagnie La Poétique des Signes, dont Buffet à vif en 2014 (avec Pierre Meunier et Marguerite Bordat) et C’est une légende en 2017, deux pièces créées au Festival d’Avignon. Pédagogue et spécialiste en écriture du mouvement, il transmet l’analyse du mouvement en cinétographie Laban et la technique des Barres Flexibles de Wilfride Piollet.

Jean Guizerix intègre le Ballet de l’Opéra de Paris en 1964, il est nommé danseur étoile en 1972. Attiré par la danse de son temps, il crée Un Jour ou deux de Merce Cunningham, fait partie du groupe Noureev and Friends et prend part aux créations mondiales des plus grands chorégraphes, souvent aux côtés de Wilfride Piollet, son épouse depuis 1971. Il poursuit depuis 50 ans une carrière aux multiples rencontres et se voit confier plusieurs postes sans toutefois quitter la scène.

Mentions obligatoires
Production La Poétique des Signes
Coproductions Ballet de l’Opéra national du Rhin, Centre chorégraphique national de Mulhouse, Centre chorégraphique national de Tours – direction Thomas Lebrun
Résidences : Studio l’Aire – Poissy, Les Deux îles – résidences d’artistes à Montbazon.
Subventions : DRAC Centre Val-de-Loire au titre de l’aide à la structuration, SPEDIDAM, Région Centre Val-de-Loire, Conseil départemental d’Indre-et-Loire, Ville de Tours.

Jeudi

12 décembre 2019

19h • Durée : 1h00
Scène 55 (Mougins)
de 10€ à 24€
+ accès au spectacle Cie Humaine à 20h30
Dès 10 ans

LES

Carnets
du festival

Découvrez les créations de la 22ème édition

Au cœur des richesses chorégraphiques

Brigitte Lefèvre

Le Mot de Brigitte Lefèvre, Directrice artistique

All articles loaded
No more articles to load