Edition 2021 

Retour aux sources pour danser l’avenir

Plus que jamais le Festival de Danse Cannes Côte d’Azur France s’inscrit dans la volonté et le désir de nous retrouver ensemble artistes et spectateurs. C’est donc plein d’espoir que cette foisonnante édition 2021 rassemble 28 compagnies françaises et internationales afin de fêter la danse et retrouver l’effervescence essentielle de la diversité chorégraphique.

Le Festival de Danse Cannes – Côte d’Azur France poursuit son action fédératrice du tissu culturel azuréen avec le soutien des structures du territoire. Chacune d’entre elles s’inscrit dans le désir de s’investir au sein de cet événement conçu dans une écoute mutuelle et des échanges féconds. Sont présents en 2021 : Anthéa (Antibes), Forum Jacques Prévert (Carros), Scène 55 (Mougins), Théâtre de Grasse, Théâtres en Dracénie (Draguignan), Théâtre La Licorne (Cannes), Théâtre National de Nice et un nouveau venu dans l’aventure, le Théâtre intercommunal Le Forum (Fréjus).

Cette quatrième et dernière édition qui m’a été confiée se présente sous le signe du quatrième élément, la terre. En témoigne la femme résistante, puissante et volcanique, qui figure sur l’affiche du festival. Cette danseuse de la Martha Graham Dance Company résume à bien des égards notre ligne éditoriale en consacrant une place de choix aux femmes, et particulièrement à ces pionnières qui ont fortement contribué à l’invention de la danse moderne et contemporaine en enracinant leur gestuelle.
Le festival, cependant, veut aussi rassembler différents aspects de la danse dans un tour d’horizon qui embrasse son histoire, de l’avènement du ballet romantique avec La Sylphide, à l’émergence de jeunes chorégraphes tout en passant par des personnalités incontournables du monde de la danse, avec une attention marquée sur le dynamisme de création des compagnies de la région.
Ces croisements font se côtoyer les précurseurs d’hier et ceux d’aujourd’hui avec des danseuses-chorégraphes remarquables et des créations d’artistes qui réfléchissent à l’état et aux préoccupations de notre monde actuel.
Des œuvres seront proposées à destination de la jeunesse avec un spectacle itinérant investissant les collèges et lycées cannois pour permettre la rencontre privilégiée entre les élèves et chorégraphes interprètes.

Le partenariat noué entre le festival et le Pôle National Supérieur de Danse, dirigé par Paola Cantalupo, s’impose pour cette édition 2021. Il correspond au 60e anniversaire de l’Ecole Supérieure de Danse Rosella Hightower et sera l’occasion de rendre un hommage, à travers la présence du Cannes Jeune Ballet, à cette personnalité du monde de la danse qui a tant œuvré pour la transmission de l’art chorégraphique à Cannes.

Au-delà même de la programmation des spectacles, sont mis en place et accessibles à tous, expositions, parcours cinéma, rencontres, conférences, colloque et séminaire …Tous ces dispositifs nous permettent de découvrir, d’approfondir ses connaissances et d’envisager de nouvelles approches de la danse. Je partage l’importance fondamentale de favoriser l’accès à la culture pour le plus grand nombre, par des multiples actions de sensibilisation et ateliers pratiques auprès de tous les publics, des master classes dispensées par de grands danseurs ou chorégraphes…

Merci à la Mairie de Cannes, initiatrice du festival en 1985, à nos partenaires, le Ministère de la Culture, la Région Sud Provence Alpes-Côte d’Azur et le Département des Alpes-Maritimes et aux directeurs de structures partenaires sans lesquels le développement actuel de la manifestation n’aurait pu aboutir.
Merci à Jean-Michel Arnaud, Président du Palais des Festivals, délégué à la Culture, à Didier Boidin, Directeur général du Palais des Festivals et à leurs équipes, notamment la Direction de l’Evénementiel Culturel et plus spécifiquement Sophie Dupont et Eurielle Desèvedavy qui m’ont soutenue et accompagnée depuis ma première édition ainsi qu’aux actions menées par Maud Boissac, Directrice de la Culture, qui œuvrent à l’ancrage de la manifestation sur le territoire.

Mais je tiens à remercier tout particulièrement Monsieur David Lisnard, Maire de Cannes, pour sa confiance et son infatigable investissement en faveur de la danse et de la culture afin que celles-ci puissent être proposées au plus grand nombre.

Brigitte Lefèvre