Butterfly
Cie S’POART / Mickaël LE MER

Cie

S’Poart - Mickaël Le Mer

Butterfly

Coproduction Festival de Danse – Cannes Côte d’Azur
Création 2019 – Première mondiale – Pièce pour 9 danseurs

Chorégraphie : Mickaël Le Mer
Interprètes : Dylan Gangnant, Wilfried Ebongue, Maxime Cozic, Naoko Tozawa, Andréa Mondoloni, Noé Chapsal, Dara You, Naïma Souhaïr et Bruce Chiefare
Assistante chorégraphe : Lise Dusuel
Régisseur lumières : Nicolas Tallec
Régisseur son : François Baron
Régisseur plateau : David Normand​
Scénographie : Guillaume Cousin

Une première mondiale pour un chorégraphe qui ne cesse de dépasser les cadres et les codes de la danse hip-hop afin d’affranchir la danse de ses carcans originels.

Présentation

Mickaël Le Mer confirme, avec sa nouvelle création, un talent déjà pressenti, porté par une écriture hip-hop tout en finesse, en lignes déliées, où chaque figure de break est déjà un monde en soi. Il a su créer une danse urbaine, libérée de ses passages obligés, mixant les coupoles et les glissades, les horizontales aux verticales. Le résultat est une chorégraphie subtilement homogène, ouverte sur des écritures aux origines diverses qui enrichissent une gestuelle tonique avec la liberté de l’inscrire dans une démarche d’abstraction. Souvent empreintes d’une sensibilité toute poétique, ses pièces gardent pourtant les moments de fulgurances propres à l’urgence du break acrobatique, qui s’inscrivent dans un espace très travaillé.

Sa nouvelle création, Butterfly, est aérienne et éblouissante, avec ses six danseurs et trois danseuses virtuoses, qui virevoltent avec élégance, insouciants et libres comme des papillons. Dans de nombreuses traditions, le papillon symbolise la métamorphose heureuse. Ici, il s’agit d’une évolution chorégraphique, mais aussi de la mutation de l’humain : un cheminement qui demande réflexion.

 

Le mot de Brigitte Lefevre

Mickaël le Mer a développé une véritable écriture chorégraphique à partir du hip-hop, à la fois poétique et sensible, avec une grande attention à l’espace scénique. C’est un plaisir pour moi de présenter un artiste inventif qui sans dédaigner la prouesse physique, sait construire un univers stylistique et visuel très graphique.

 

Le chorégraphe

Mickaël Le Mer découvre le hip-hop au début des années 90. Il se forme avant tout au sein de l’aventure collective de la Compagnie S’Poart dès 1996. C’est dans ce contexte collectif que Mickaël Le Mer fait son premier essai en tant que chorégraphe. Un de ses grands succès sera Na Grani, créé pour dix danseurs russes et français issus du hip-hop et de la danse contemporaine dans le cadre de l’année croisée France-Russie en 2010. Depuis, il a créé Instable (2012), Rock It Daddy (2013), Rouge (2014), Traces (2015) et Crossover (2017).

Mentions obligatoires
Production : Compagnie S’Poart
Partenaires financiers : DRAC, Pays-de-la-Loire, Région des Pays-de-la-Loire, Ville de La-Roche-sur-Yon, Conseil Départemental de la Vendée
Coproductions : Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon, CNDC Angers, Festival de Danse Cannes-Côte d’Azur, Espace des Arts de Chalon sur Saône, Théâtre de Suresnes Jean Vilar – Suresnes Cités Danse.
Autres soutiens : Adami, Spedidam

Vendredi

13 décembre 2019

20h30 • Durée : 1h
Théâtre Croisette
de 10€ à 22€
Dès 7 ans

LES

Carnets
du festival