ROBYN ORLIN

ROBYN ORLIN
Oh Louis… we move from the ballroom to hell while we have to tell ourselves stories at night so that we can sleep…

Première en région - Création 2017
Coproduction Festival de Danse de Cannes

Un projet de Robyn Orlin
Interprète : Benjamin Pech
Clavecin : Loris Barrucand
Scénographie : Maciej Fiszer
Lumière : Laïs Foulc
Costumes : Olivier Bériot
Administration et diffusion : Damien Valette
Production : City Theater and Dance group et Damien Valette Prod
Durée : 60 min

 

Robyn Orlin, chorégraphe iconoclaste, n’aime rien de plus que revisiter les figures de l’Art occidental avec un humour aussi mordant que décapant. L’une d’entre elles n’est autre que… Louis XIV.

Robyn Orlin s’est toujours intéressée aux rapports de pouvoir sous-jacents, voire consentis, qui sous-tendent le politique, qu’il s’agisse de la société post apartheid en Afrique du Sud, ou des symboles du pouvoir et de la pensée dominante. La chorégraphe s’empare des icônes empruntées à l’histoire et à la culture occidentale, de préférence classique, pour les démonter, les détourner et en dégager la part obscure. Toutes sortes de danseurs et toutes les formes de danse, savante et populaire, majeure et mineure, sont à la fois l’expression et le vecteur privilégiés du regard critique qu’elle porte sur nos sociétés contemporaines.

Louis XIV, premier danseur du royaume, est l’une de ces figures emblématiques qui ont marqué le pouvoir et… la danse.  Premier danseur du royaume, inventeur de la danse classique, Louis XIV incarnera le Soleil levant dans le Ballet de La Nuit, rôle dont il restera le titulaire jusqu’à sa mort. C’est ainsi qu’il gagnera son surnom de Roi-Soleil qui restera dans l’Histoire. Sorte de précurseur de l’État spectacle, Louis XIV fit de la danse un véritable instrument au service de sa politique. Encore aujourd’hui, chaque matin dans la plupart des pays du monde, des danseurs répètent inlassablement le vocabulaire de la danse qui a été codifié sous son règne, traversant le temps et les continents. Pas étonnant donc que Robyn Orlin en fasse un sujet de choix ! Avec l’étoile Benjamin Pech pour interpréter cet Astre rutilant et le musicien Loris Barrucand gageons que ce spectacle sera royal.

 

Le mot de Brigitte Lefèvre 
Nous retrouvons Robyn Orlin en majesté qui continue avec ce solo interprété par Benjamin Pech le travail sur le baroque entrepris à l’Opéra de Paris avec L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato de Haendel qui s’ouvrait sur l’image quelque peu ironique et dérisoire des Grandes eaux de Versailles sur lesquelles flottait un petit canard en matière plastique jaune… Comment ne pas apprécier cette artiste iconoclaste et raffinée ?

 

Robyn Orlin
Robyn Orlin figure majeure de la scène artistique internationale, a longtemps été considérée comme l’enfant terrible de la danse sud-africaine. Elle interroge dès sa première création en 1980 les dynamiques politiques de son pays, alors sous le régime de l’apartheid. Cet engagement, ainsi qu’une constante remise en cause des formes et principes artistiques dominants continueront d’imprégner l’ensemble de son travail.

Benjamin Pech
Né le 3 avril 1974 à Béziers, Benjamin Pech s’initie à la danse jazz à l’âge de huit ans et débute la danse classique à Montpellier en 1985. Il intègre l’École de danse de l’Opéra de Paris en 1986. Il est engagé dans le Corps de Ballet de l’Opéra en 1992. Dès son entrée dans la Compagnie, il danse dans les principaux grands ballets du répertoire classique et contemporain et interprète régulièrement à partir de 1996 des rôles de soliste. Finaliste du Concours International de Danse de Paris et, en 1994 Benjamin Pech obtient le Grand Prix, la Médaille d’Or, ainsi que le Prix de la critique et celui de la Fondation Diaghilev du premier Concours International Maïa Plissetskaïa à Saint-Pétersbourg. Il reçoit le Prix du Cercle Carpeaux en 1996 et le Prix du public AROP (Association pour le Rayonnement de l’Opéra de Paris) pour l’année 1998. Le 22 septembre 2005, Benjamin Pech est nommé Étoile de l'Opéra de Paris, sous la direction de Brigitte Lefèvre.

Loris Barrucand
Originaire d’Annecy, Loris Barrucand est une étoile montante du clavecin. Il se produit régulièrement avec des ensembles de musique baroque renommés. Ces deux dernières années, on a pu le voir et l’entendre avec les troupes de danse Les Jardins Chorégraphiques, Beaux-Champs et le claveciniste Clément Geoffroy dans Les Indes Galantes ou les Automates de Topkapi ainsi que dans La Veuve Rebel à la Foire Saint-Riquier, deux productions franco-québécoises pour six danseurs et deux clavecins. Depuis 2013, Loris Barrucand est membre de l'Académie Desprez pour le Rayonnement du Théâtre du Château de Drottningholm.

 

Non numéroté
Plein : 14€ / Abonné : 12€ / -26 ans : 10€ / -10 ans : 10€

 

Coproduction : Festival de danse, Cannes; Théâtre de la Ville, Paris; CNDC – Angers
Avec le soutien de : CND Centre national de la danse, accueil en résidence; la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication; Kinneksbond, Centre Culturel de Mamer.

Date: 
Dimanche 10 Décembre 2017
Heure: 
18:00
Lieu: 
Théâtre Croisette - Hôtel JW Marriott
Chorégraphie: 
Robyn Orlin
Nom du spectacle: 
Oh Louis… we move from the ballroom to hell while we have to tell ourselves stories at night so that we can sleep…
Galerie: 
video: 

FESTIVAL DE DANSE partenaires