CARMINA BURANA de Carl Orff

CARMINA BURANA de Carl Orff

Événement - Date unique
Coproduction Festival de Danse de Cannes / Orchestre de Cannes

Chorégraphie : Claude Brumachon
Assistant à la chorégraphie : Benjamin Lamarche
Ballet du Grand Théâtre de Genève - Direction : Philippe Cohen

Orchestre de Cannes - Direction musicale : Benjamin Levy
Chœur Philharmonique de Nice  et l’ensemble vocal Syrinx - Direction : Giulio Magnanini
Chœur d’enfants du Conservatoire de Musique de Cannes - Direction : Florence Daly

Soprano : Céline Mellon
Ténor : Christophe Berry
Baryton : Jean-Christophe Lanièce

Danseuses : Yumi Aizawa, Céline Allain, Louise Bille, Ornella Capece, Diana Duarte, Léa Mercurol, Tiffany Pacheco, Mohana Rapin, Sara Shigenari, Lysandra van Heesewijk, Madeline Wong
Danseurs : Valentino Bertolini, Natan Bouzy, Zachary Clark, Armando Gonzalez Besa, Xavier Juyon, Juan Perez Cardona, Nathanaël Marie, Simone Repele, Sasha Riva, Geoffrey Van Dyck, Nahuel Vega

Costumes : “On aura tout vu”, Livia Stoianova et Yassen Samouilov
Lumières : Olivier Tessier
Dramaturge : Agnès Izrine
Répétiteur : Steven Chotard

Durée : 65 min

 

Carmina Burana de Carl Orff, dans la chorégraphie à la puissance viscérale et au charme ensorcelant de Claude Brumachon, sera présenté à Cannes dans une version live. Un événement exceptionnel !

Avec Carmina Burana, Claude Brumachon réunit sur scène les vingt-deux danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève pour proposer une version singulière et indéniablement engagée de cette cantate scénique signée Carl Orff.

Ce chef-d’œuvre se déploiera dans toute sa puissance avec 250 artistes sur scène. Les forces vives artistiques  du département - l’Orchestre de Cannes, le Chœur philharmonique de Nice, l’ensemble vocal Syrinx et le Chœur des jeunes du Conservatoire de Cannes - seront réunies autour des 22 danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève pour présenter cette œuvre symbolisant le caprice et l’arbitraire qui commandent l’existence de l’homme.

À la fois noire et solaire, toute l’œuvre tourne autour du symbole de la Roue de la Fortune : la joie se transforme en amertume et l’espoir en deuil. Le chorégraphe y perçoit une forte résonance avec notre époque et ses drames, ses populations déplacées, rampant entre terre et mer. Six déesses lancent ce voyage en trois parties et vingt-cinq tableaux qui parcourent d’un trait l’Histoire de l’humanité, dépeinte sans concession : l’amour, le jeu, le pouvoir, la vie, la religion, l’ivresse… Tout ce qui agite les passions les plus hautes et les plus viles réuni dans une chorégraphie toute en énergie, en sensations et en virtuosité expressive. Pourtant, Claude Brumachon ne cède ni aux effets, ni à une trame narrative qui alourdiraient la musique déjà très descriptive. Seule une esthétique de l’épure et une écriture gestuelle radicale portent cette pièce qui laisse affleurer la force du désir et la tragédie d’être au monde.

Écrite à partir de poèmes profanes, Carmina Burana touche à une dimension sacrée mais l’incongruité est partout. Le décalage entre l’apparence et la réalité laisse place aux scènes et aux figures les plus burlesques et les plus symboliques comme ce cygne blanc à la chair noire qui passe à la rôtissoire. Tout est dit dans une magique simultanéité que seule la danse, détachée des contingences d’un récit linéaire, peut traduire.

 

Le mot de Brigitte Lefèvre 
Je suis très heureuse de pouvoir présenter à Cannes cette version de Carmina Burana dans toute sa force, avec l’Orchestre de Cannes, les solistes, les chœurs de Nice et de Cannes. C’est une partition impressionnante qui mérite d’être proposée dans toute sa splendeur. D’une grande intensité, la gestuelle de Claude Brumachon traduit cette richesse musicale, mais fait aussi apparaître la fragilité de l’humain face au monde.

 

Claude Brumachon 
Depuis plus de trente ans, le chorégraphe français Claude Brumachon crée des œuvres qui allient une indéniable puissance du mouvement, une certaine sensualité du geste et une humanité sincère et profonde. Après avoir dirigé le Centre Chorégraphique National de Nantes pendant vingt-trois ans, il poursuit de nombreux projets en artistes indépendants avec Benjamin Lamarche.

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève 
Depuis la nomination de Philippe Cohen à la direction du Ballet du Grand Théâtre de Genève en 2003, le Ballet s’est engagé dans une refonte radicale de son répertoire et de son image en s’appuyant sur deux idées que tout semble séparer : tradition et création. Tradition au sens où il revendique son appartenance à une histoire ; création au sens où il participe activement à l’écriture de l’histoire de demain. Le Ballet du Grand Théâtre de Genève s’est construit, au fil des spectacles, une réputation internationale en étant invité dans le monde entier.

Benjamin Levy 
Très actif sur les scènes symphoniques et lyriques européennes, Benjamin Levy est nommé directeur musical de l’Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur en novembre 2016. Après s’être formé aux CNSM de Lyon et de Paris, il étudie à l’American Academy of Conducting d’Aspen (Etats-Unis). Il assiste ensuite régulièrement le chef Marc Minkowski avant de passer deux saisons comme Chef-Assistant des deux Orchestres de la Radio Néerlandaise. Fondateur de l’Orchestre de Chambre Pelléas, il donne avec cette formation au fonctionnement collégial de nombreux concerts en France et en Europe.

 

Carré d’Or : 55 €
1ère série : orchestre et 1er balcon
Plein : 40€ / Réduit-Groupe : 37€ /Abonné : 34€ / -26 ans : 34€ / -10 ans : 10€
2ème série : balcon
Plein : 32€ / Réduit-Groupe : 29€ / Abonné : 26€ / -26 ans : 23€ / -10 ans : 10€

 

RÉPÉTITION PUBLIQUE

Avec le soutien de Mediagest et BG & Associés

Date: 
Samedi 16 Décembre 2017
Heure: 
20:30
Lieu: 
Palais des Festivals - Grand Auditorium
Chorégraphie: 
Claude Brumachon
Nom du spectacle: 
CARMINA BURANA de Carl Orff
Galerie: 
video: 

FESTIVAL DE DANSE partenaires